Bitcoin
cryptomonnaie

Le Bitcoin, faut-il avoir peur de cette cryptomonnaie?

Au moment d’écrire ces lignes, le Bitcoin venait de franchir les 30 000 dollars américains.

Cette cryptomonnaie apparue en 2009, fait parler d’elle plus que jamais. Plusieurs personnes lui collent le blanchiment d’argent, les transactions de drogues à l’achat illégal d’armes… Mais il ne faut pas trop s’en faire avec ça, car les montants ne sont rien à comparer aux transactions illicites effectuées en dollars américains. C’est en centaines de milliards que ces types de transactions s’effectuent à chaque année en dollars américains.  Ces transactions illégales en Bitcoin ne peuvent pas atteindre le niveau de celles effectuées en dollars américains. L’ensemble des Bitcoin sur le marché valent actuellement 350 milliards de dollars américains. C’est presque trois fois moins que le Budget de la Défense du gouvernement américain en 2020 (938 milliards).

Qu’est-ce que le Bitcoin?

C’est une cryptomonnaie créée originalement en 2009 par une personne inconnue, utilisant le pseudonyme Satoshi Nakamoto. Selon Wikipedia cette personne serait de nationalité japonaise et serait né le 15 avril 1975.

Cette cryptomonnaie est fermée. C’est-à-dire qu’elle a un nombre connu et maximum d’unité en circulation. Et ce maximum ne changera jamais. Ce maximum est de 21 millions.

Donc, seulement que 21 millions de Bitcoin seront disponibles une fois que les mineurs auront débarré tous les Bitcoin. Ces Bitcoin sont créé virtuellement par des mineurs via des opérations mathématiques très complexes. Plus le temps avance, plus cela prend du temps créé un Bitcoin et moins il y en aura à découvrir. Il est prévu que le dernier Bitcoin sera miné en l’an 2140. Actuellement, environ 18.5 millions de Bitcoins existes.

Il est estimé qu’actuellement il y aurait que 17.5 millions de Bitcoin en circulation du fait que des gens ont perdu leur Bitcoin ou n’ont plus accès à leur portefeuille virtuel.

Un Bitcoin perdu ne peut pas être remplacé. Nous y reviendrons.

C’est donc 17.5 millions d’unités de cette cryptomonnaie pour 6 milliards de personnes. Cela fait en sorte que cette cryptomonnaie est plus rare qu’une once d’or. Que pour 2019, il s’est produit 3 300 000 onces d’or dans le monde.

À qui appartient le Bitcoin?

Cette cryptomonnaie appartient à personne. Il n’y a pas de banque centrale de Bitcoin comme il y a une banque centrale pour chaque pays qui produit sa devise. Cette cryptomonnaie est donc décentralisé et du fait même dépolitisé. Aucun gouvernement ne peut influencer le cours du Bitcoin via un déficit budgétaire ou un surplus budgétaire. Aucun gouvernement n’émet de cette cryptomonnaie.

Du fait qu’elle appartienne à personne, bon nombres d’individus collent le mot FRAUDE à cette cryptomonnaie. Il y a beaucoup de gens qui collent ce mot à plein de choses dont ils ne comprennent pas le fonctionnement.

Certains pays et certaines entreprises dont Facebook planchent sur la création de leur propre cryptomonnaie. Celles-ci seraient bien différentes du Bitcoin car elles auraient une gouvernance. Ainsi Facebook pourrait émettre un nombre X de sa cryptomonnaie. Et plus tard décider d’en émettre davantage ou d’en réduire le nombre. C’est ce qu’on appelle une cryptomonnaie centralisée, au même type que le dollar canadien, l’Euro ou le dollar américain sont des monnaies centralisées car ils ont chacun un émetteur. Soit une banque centrale.

La beauté des cryptomonnaies populaires c’est leur liberté. Elles sont indépendantes de toutes sociétés et de tous les gouvernements. Elle est donc moins sujette à se déprécier et faire perdre à son propriétaire son pouvoir d’achat comme pour les grandes monnaies du monde que sont le dollar américain, l’euro et le yen.

Comment conserver ses Bitcoin?

Via un portefeuille virtuel, vous pouvez stoker vos Bitcoin. En aucun temps ce portefeuille virtuel ne contient votre nom ou votre adresse. Il est sécurisé par un mot de passe chiffré. Si vous le perdez, vous ne pourrez plus avoir accès à ce portefeuille. Tous les soldes des portefeuilles sont publics ainsi que toutes les transactions qui s’y rattachent. Nous y reviendrons.

Comment se font les transactions de paiement en Bitcoin?

Chaque transaction Bitcoin s’effectue entre deux numéros de comptes. Un peu comme fonctionne des comptes bancaires. À l’exception que ces transactions sont validées par une chaîne de blocs (blockchain). En un maximum de 10 minutes la transaction est validée.

À l’exception des transactions bancaires en monnaie nationale, les transactions en Bitcoin sont publiques. Vous pouvez consulter toutes les transactions d’un portefeuille depuis sa création. Vous pouvez aussi consulter son solde. C’est public. Mais, il vous faut avoir le numéro de compte pour le consulter. C’est la beauté de la technologie de chaîne de blocs.

Sur le site Blockchain.com (qui n’a aucune gouvernance sur le Bitcoin) vous pouvez vérifier des transactions et voir le solde d’un portefeuille dans la mesure où vous connaissez son adresse (numéro de compte).

Où s’en procurer?

Plusieurs plateformes virtuelles permettent d’acquérir des Bitcoin. Il y a aussi des guichets que nous ne conseillons pas.

Il faut bien vérifier chacune des plateformes et idéalement ne pas laisser vos cryptomonnaies sur ces plateformes. Si des autorités gouvernementales jugent qu’une plateforme a été impliquée dans des transactions jugées illicites, elles peuvent fermer cette plateforme et vous verrez vos Bitcoin saisis.

Les plateformes les plus connues sont actuellement

TradeStation
Coinbase
eToro
Kraken
Bittrex
Gemini
Robinhood

Si vous ne voulez pas que le fisc sachent que vous possédez des cryptomonnaies. Il vaut mieux ne pas utiliser une plateforme qui oblige de déclarer votre numéro d’assurance sociale et qui appartient à une banque. Il est facile pour les gouvernements de savoir ce que possède un individu dans son compte de banque ou son compte de courtage. Si les cryptomonnaies que vous possédez ne sont pas dans une plateforme appartenant à une banque, c’est plus difficile pour le fisc de savoir quels sont vos avoirs en cryptomonnaie.

Faites attention aussi aux frais de transactions de chacune de ces plateformes. Certaines plateformes permettent aussi d’acquérir des cryptomonnaies que via des cartes de crédit, ce qui augmentent souvent les frais.

Noter que ces plateformes sont pour la plupart accessibles 24 heures sur 24. Contrairement aux places boursières, le Bitcoin ne dort jamais et se transige en tout temps.

De plus, tâchez de bien vous souvenir de l’adresse (# de compte) et des mots de passes donnant accès à votre portefeuille virtuel ou en ligne. Car si vous le perdez, vous n’aurez plus accès à votre actif en cryptomonnaie. Beaucoup d’investisseurs ayant acquis des Bitcoin il y a 7 ou 8 ans ont perdu leur portefeuille virtuel et ne peuvent y accéder. À cette époque, certains avaient acquis des dizaines de Bitcoin pour moins de 250 dollars américains et ils ont depuis changé d’ordinateur ou se l’on fait voler. Ainsi, ils n’ont plus accès à ce qui vaut aujourd’hui une petite fortune.

Qu’est-ce que le Satoshi?

Il est possible de se procurer des fractions de Bitcoin. Celle-ci se nomme des Satoshi. Pour rendre hommage au créateur de la cryptomonnaie la plus connue au monde. Donc rassurez-vous, vous n’êtes pas obligé d’avoir des dizaines de milliers de dollars en main pour acquérir cette cryptomonnaie. 1 Bitcoin équivaut à 100 millions de Satoshi.

Est-il illégal de posséder des cryptomonnaies?

La réponse facile à cette question est non. Mais la réponse réelle est tout dépend où vous êtes sur la planète. Mais, comme aucun nom n’est associé à un portefeuille de Bitcoin, les autorités législatives n’ont aucune façon de savoir que vous possédez des Bitcoin ou autres cryptomonnaies, sauf si vous leur révélez le numéro de votre compte.

De plus dans les pays où l’économie est tirée davantage sur le communisme et le socialisme, ils ont tendance à faire d’énormes déficits à  chaque année. Ces gouvernements ont donc soif d’argent et se nourrissent via les taxes et les impôts. Dans ces pays, il y a de fortes chances que les cryptomonnaies ne soient pas vu d’un bon œil ou qu’elles soient tolérées, au même type que d’autres activités illicites sont parfois tolérés.

Comment investir dans le Bitcoin sans en posséder?

Certaines personnes voudront profiter de l’attrait du Bitcoin mais trouvent risqué d’en posséder. Ainsi, pour ces investisseurs qui veulent profiter de la montée du Bitcoin sans toutefois vouloir posséder la cryptomonnaie, il existe des possibilités d’acquérir des actions de sociétés qui tournent aux alentours du Bitcoin.

Sur la bourse américaine hors-cote (OTC) il est possible d’acquérir des actions de la fiducie Grayscale Bitcoin Trust sous le symbole GBTC. En date du 17 décembre 2020, cette fiducie avait  546 544 Bitcoin. Au moment de publier et article, la fiducie Grayscale avait une capitalisation boursière de 20,44 milliards de dollars américains alors que son actif en Bitcoin valait 18 milliards de dollars américains.

Au Canada, au TSX, il y a un équivalent, nommé, The Bitcoin Fund qui se transige sous le symbole QBTC.

Vous pouvez aussi investir dans des entreprises de minage de Bitcoin. Ces entreprises, via des ordinateurs de type ASIC, minent des Bitcoin. Autrement dit, par des algorithmes mathématiques très complexes, ils créent des Bitcoin. Au Canada ils existent deux de ces sociétés. Bitfarms transigée sous le symbole BITF à la bourse de croissance canadienne que certains appellent la bourse de Vancouver. HIVE Blockchain Technologies transigée sous le symbole HiVE à la même bourse de croissance. Si vous préférez investir en dollars américains, il y a l’entreprise de minage Riot Blockchain qui se transige à la bourse NASDAQ sous le symbole RIOT.

Nous désirons mettre en garde tout individu qui à la lecture de cet article veut se lancer dans l’acquisition de Bitcoin. Si vous êtes un néophyte et que vous n’êtes pas certain de comprendre tous les rouages de cette cryptomonnaie. Vaut mieux alors investir dans des entreprises de minage ou encore dans des fiducies de cryptomonnaie. Ou mieux encore, de tout simplement regarder passer le train. Il y a rien de pire que de l’argent perdu qui a été durement gagnée.