MacBook Pro par Apple
ordinateur

Apple présenterait de nouveaux Mac le 10 novembre

Apple, le géant technologique de Cupertino en Californie annonce une présentation hors du commun le 10 novembre prochain.

Elle y présenterait de nouveaux ordinateurs Mac.

À première vue ça semble banale comme présentation. De plus, normalement, chez LogiqueTechno nous passons sous silence les événements d’Apple, car sinon, il faudrait aussi parler des événements de tous les autres géants technologiques que sont Microsoft, Intel, Google, Oracle, Sony, Samsung, IBM, Adobe, Nintendo, Tencent, Dell, HP et plusieurs autres. Ainsi, nous ne saurions plus où donner de la tête.

Mais, ce qu’Apple annoncera à cette présentation en ligne diffusée en direct du Apple Park à partir de 10h, heure du Pacifique, est très nouveau pour l’entreprise.

Selon plusieurs spécialistes, Apple annoncera des modèles d’ordinateurs Mac, MacBook Air et MacBook Pro, équipés d’une toute nouvelle puce à architecture ARM, et développée par Apple.

Les modèles d’ordinateurs Mac actuellement commercialisés sont équipés de microprocesseurs produits par le géant américain de processeurs Intel.

Un des gros avantages des puces à architecture ARM est leur efficacité en énergie ce qui permet d’augmenter l’autonomie d’une batterie. Actuellement l’autonomie d’un MacBook Pro équipé d’une puce Intel est située entre 10 et 11 heures.  Avec une puce à architecture ARM, il n’est pas impossible de croire que l’autonomie d’un ordinateur portable Mac pourrait atteindre le seuil des 20 heures.

En juin dernier, lors de sa conférence annuelle pour les développeurs, Apple avait annoncé qu’elle allait désormais fabriquer ses propres puces pour sa gamme d’ordinateurs. Évidemment, une telle annonce de la part d’Apple, ne vient pas sans confirmer qu’elle a la capacité de produire des ordinateurs dotés de puces à architecture ARM.

Donc en développant ses propres processeurs pour ses ordinateurs, cela signifie à long terme pour Apple, une réduction de coûts et davantage de profits, ainsi qu’une plus grande indépendance technologique.  L’entreprise a déjà 193 milliards de dollars américains dans ses coffres selon son dernier bilan financier publié en juillet dernier. Une telle mesure devrait gonfler davantage ce pactole.